C’est bien la première fois qu’un épis de maïs pousse aussi vite. Jeudi matin, Jacques Pissenem, sculpteur sur arbre, commençait son travail et dimanche soir, l’orme de Baudrières offrait au village une superbe parure grâce au talent d’un véritable orfèvre en la matière. Cet épis de maïs qui s’élance fièrement vers le ciel fait maintenant la fierté des Baudriérois qui, pour un bon nombre d’entre eux, ont assisté à sa naissance durant ces quatre jours. En tout cas, une agitation et une animation qui ont fait du bien en cette période si particulière où tout semble figé. Quoi qu’il en soit : chapeau l’artiste !